Entretien avec Laurent de Sutter : « La raison n’est raison que parce qu’elle est délire »
Philosophie

Entretien avec Laurent de Sutter : « La raison n’est raison que parce qu’elle est délire »

Laurent de Sutter est professeur de théorie du droit à la Vrije Universiteit Brussels. Il dirige la collection Perspectives critiques aux Presses universitaires de France et la collection Theory Redux chez Polity Press. Dernièrement, il a publié L’âge de l’anesthésie: La mise sous contrôle des affects (Les Liens qui Libèrent, 2017), ou encore Après la loi (PUF, 2018), et plus récemment Qu’est-ce que la pop’philosophie (PUF, 2019). Il est ici question … Lire la suite

Catharsis, hybris et hêdonè : « Je suis un pays » de Vincent Macaigne à la Filature
Philosophie/Théâtre

Catharsis, hybris et hêdonè : « Je suis un pays » de Vincent Macaigne à la Filature

« Il n’est pas contraire à la raison que je préfère la destruction du monde entier à l’égratignure de mon doigt. Il n’est pas contraire à la raison que je choisisse ma ruine totale pour empêcher le moindre déplaisir d’un Indien ou d’une personne qu’est m’est entièrement inconnue. Il est même aussi peu contraire à … Lire la suite

Critique de la philosophie politique du libéralisme | Le Contrat Social versus le Traité du gouvernement civil
Critique de la philosophie politique du libéralisme/Philosophie

Critique de la philosophie politique du libéralisme | Le Contrat Social versus le Traité du gouvernement civil

Poursuivons notre jeu en convoquant John à la barre des accusés. Attention John à la guillotine ! La présente réflexion part d’une lecture du Traité du gouvernement civil de John Locke. Elle se donne comme point de départ une tentative de compréhension des principales idées constitutives de la philosophie politique de John Locke, et comme point … Lire la suite

Selfilosophie
Philosophie/Pop Philosophy

Selfilosophie

Quid ? Un selfie est un style photographique, consistant à se prendre soi-même en photo, sans l’intervention d’une tierce personne. L’autre n’intervient que plus tard, il est pour l’instant absolument inutile. Il provient du terme anglais « self », dénotant le « soi », le « soi-même ». Les Québécois, toujours chasseurs des anglicismes de la langue Française, usent de deux … Lire la suite