Au commencement de la philosophie était la médecine ou Nietzsche le présocratique
Philosophie

Au commencement de la philosophie était la médecine ou Nietzsche le présocratique

Ça a débuté comme ça. Avec la philosophie. Et puis la médecine est apparue. Afin de pallier les lacunes de la philosophie, prétendument incapable de soigner et de guérir les maux des hommes, non seulement ceux de l’âme mais aussi du corps, la médecine est née. Il n’est aucunement question d’une médecine magique, mystique ou … Lire la suite

Entretien avec Anne-Lyse Chabert : « Je réfléchis au travers du handicap et de l’humanité qu’il convoque en chacun d’entre nous »
Entretiens/Philosophie

Entretien avec Anne-Lyse Chabert : « Je réfléchis au travers du handicap et de l’humanité qu’il convoque en chacun d’entre nous »

Anne-Lyse Chabert est philosophe. Après son doctorat en philosophie, elle décide d’utiliser son expérience du handicap. Atteinte d’une maladie neuro-évolutive qui l’invalide lourdement sur le plan moteur, son travail consiste à livrer de nouvelles perspectives articulées aux trois cadres conceptuels, à savoir les normes de vie, ainsi que l’activation des concepts novateurs d’affordance et de … Lire la suite

Eclipse(s) de la nature
Philosophie

Eclipse(s) de la nature

« Car il n’y a point de paix ni de droit dans les éléments naturels. » (Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton) La nature n’existe pas. Précision : c’est la conception communément partagée de la nature qui n’existe pas. Le caractère « fourre-tout » du concept de nature est coupable de cette situation, la faisant correspondre tantôt … Lire la suite

Nietzsche, Hegel et l’histoire | L’histoire au service de la vie
Nietzsche Hegel et l'histoire/Philosophie

Nietzsche, Hegel et l’histoire | L’histoire au service de la vie

A de multiples reprises, Nietzsche ne cesse d’attaquer la tradition philosophique, notamment en l’accusant de manquer de « sens historique[1] ». Le reproche est sans appel et sans véritable distinction parmi les philosophes l’ayant précédé. La philosophie hégélienne est, de ce fait, en ce qui concerne Nietzsche, l’apogée d’une incapacité de la philosophie à dire l’histoire, à … Lire la suite

Leibniz et les petites perceptions | De la perception à l’aperception
Leibniz et les petites perceptions/Philosophie

Leibniz et les petites perceptions | De la perception à l’aperception

Les petites perceptions[1] permettent de comprendre que « la conscience s’épanouit au-delà des multiplicités sous-jacentes de l’inaperçu[2] ». Ce n’est pas parce que les petites perceptions, nous le verrons, se trouvent dans un premier temps, prisonnières de l’inaperception, que la connaissance est impossible, voire une utopie. Néanmoins, c’est la problématique que pose cette théorie : comment connaitre … Lire la suite

Nietzsche, médecin de la civilisation
Philosophie

Nietzsche, médecin de la civilisation

Nietzsche comprend « le philosophe comme médecin de la civilisation[1] » : le rôle du philosophe est civilisationnel, c’est-à-dire qu’il a pour fonction et pour travail d’être médecin de la civilisation[2] de laquelle il est issu, dans laquelle il existe et laquelle lui succédera.  Qu’est-ce à dire ? Le philosophe ne doit donc pas être un roi, car il … Lire la suite

Dialogue entre Sandra Laugier et Geoffroy de Lagasnerie : « La pensée comme arme qui donne des armes » (2/2)
Entretiens/Philosophie/Sociologie

Dialogue entre Sandra Laugier et Geoffroy de Lagasnerie : « La pensée comme arme qui donne des armes » (2/2)

Pour retrouver la première partie de ce dialogue entre Sandra Laugier et Geoffroy de Lagasnerie, cliquez ici. En janvier 2017, Geoffroy de Lagasnerie publie Penser dans un monde mauvais (PUF). A cette occasion nous avons organisé ce dialogue avec Sandra Laugier, autour de la figure et du rôle de l’intellectuel, des problématiques liées à la figure de l’auteur, et de ce qu’est penser … Lire la suite

L’analogie chez Condillac | Dans la connaissance
L'analogie chez Condillac/Philosophie

L’analogie chez Condillac | Dans la connaissance

Du connu à l’inconnu Encore une fois, le langage tel qu’il est compris dans La Langue des calculs est un langage purement analytique. Le langage entendu ici par Condillac est avant tout un outil pour le raisonnement. Puisque l’analogie a un rôle crucial dans le développement et le bon fonctionnement du langage, elle est nécessairement … Lire la suite