Lectures/Philosophie

Les styles de la fuite | « L’échappée belle », de Sébastien Allali

« Escapando de la crítica », Pere Borrell del Caso, huile sur toile, 1874 (détail)

« L’échappée belle », Sébastien Allali (Editions Glyphe)

Avant la création de concept, la philosophie se doit d’effectuer un travail de définition. Cette tâche de définition pose le fondement sur lequel un système de pensée peut se développer. Que la définition soit largement développée ou simplement évoquée, elle est un passage obligé de la pensée. Dans son livre, L‘échappée belle, Sebastien Allali se consacre pleinement à ce moment de la définition. Ce qui offre une originalité et un attrait important à cet ouvrage.

Bien que le titre puisse laisser entrevoir l’idée d’un roman, il s’agit bien là d’un essai. L’ « échappée belle » est en fait le concept central de la recherche et sera entièrement décortiquée. Tout ce qui fait la particularité de cette expression, chacune de ces nuances, est explicitée puis développée. La pédagogie demeure la même tout au long de l’ouvrage, d’abord vient l’étape théorique puis pratique. Chaque chapitre introduit une nouvelle subtilité permettant de mieux comprendre un point précis de l’expression. Une fois cet exposé terminé vient la partie historique qui se nourrit d’événements réels pour illustrer et contextualiser le propos.

On comprend rapidement que ce qui différencie l’échappée belle de la simple fuite, c’est le style ! C’est pourquoi la partie historique s’emplit d’anecdotes amusantes qui sont très agréables à lire et découvrir et offrent un souffle à la partie théorique ; qui reste bien sûr appréciable en elle-même. Ces anecdotes illustrent parfaitement le propos conceptuel, au point que l’on se demande parfois si ce ne sont pas justement celles-ci qui ont inspiré la réflexion. Elles permettent en tout cas d’approfondir les idées de manière ludique. Il est par ailleurs intéressant de découvrir de tels pans de l’histoire dans une re-contextualisation autre que le simple fait divers qui manque souvent d’intérêt car ne renvoyant à rien d’autre qu’à lui-même.

Pour ce qui est de la partie théorique, c’est notamment l’aspect de complétion qui est plaisant. C’est justement en allant à ce point au bout du sujet, que le travail définitionnel relèvera des aspects pertinents. En faisant le choix de focaliser l’ouvrage sur ce premier travail définitionnel normalement évasé dans le produit fini, Sébastien Allali donne en fait à voir l’acte philosophique en lui-même. L’originalité du propos vient du fait qu’il présente tout le cheminement plutôt que la conclusion d’une pensée finie. La beauté du cheminement philosophique vient souvent de son point de départ qui questionne par simple curiosité. L’élément connu devient, par le regard philosophique qui se sort de tout contexte, un objet mystérieux et signifiant en soi. Pour illustrer ce premier questionnement et le cheminement qui s’en suit, le sujet de l’échappée belle est admirablement trouvé. Comme beaucoup d’expressions faisant partie de la culture commune, la signification originelle se perd et il est toujours fascinant d’aller rechercher les significations perdues et supplémentaires qu’elles recèlent. Dans le cas de l’échappée belle, une myriade d’aspects insoupçonnés se révèlent et montrent l’intérêt qu’il y avait à creuser cette expression. 

L‘échappée belle n’est donc pas un ouvrage centré autour d’une thèse mais seulement d’un questionnement. Étonnamment, il propose un développement mais pas de réelle conclusion. Il se contente d’exposer des idées autour de son sujet sans aller jusqu’à les développer complètement. Il donne en fait les clefs de lecture de l’échappée belle mais surtout de la recherche. Il est une illustration de ce que la recherche peut être avant même la découverte de la thèse. Le lecteur est alors libre de continuer le travail de l’ouvrage et de se plonger dans les définitions pour en retirer ses conclusions ou, mieux encore, de pouvoir ré-effectuer ce parcours sur d’autres sujets.

© Grégoire von Muckensturm

Publicités

Une réflexion sur “Les styles de la fuite | « L’échappée belle », de Sébastien Allali

  1. Pingback: Un Philosophe – L’échappée belle de Sébastien Allli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s